• Obtenteurs de rosiers anglais
  • Vainqueurs de 25 médailles d’or au Chelsea Flower Show
  • Garantie de 5 ans sur tous nos rosiers

David C.H. Austin OBE

1926 - 2018

C’est avec une immense tristesse que sa famille fait part de la disparition de David C.H. Austin Senior, OBE VMH, célèbre rosiériste fondateur de l’entreprise David Austin Roses Ltd. Monsieur David Austin père s’est éteint paisiblement à son domicile du Shropshire ce mardi 18 décembre, entouré des siens. Il avait 92 ans.

La famille de Monsieur Austin convie tous ceux qui le souhaitent à partager leurs souvenirs et leurs condoléances à l’adresse suivante : [email protected]


L’écolier qui voulait créer des roses

Elevé dans la campagne anglaise du Shropshire, David Austin développa dès le plus jeune âge une passion pour le végétal. Mais son intérêt pour les fleurs naquit réellement le jour où, réfugié dans la bibliothèque de son école, il découvrit un exemplaire de Gardens Illustrated. Il persévéra dans cette nouvelle passion, encouragé en cela par l’un de ses professeurs.

À l’époque, un ami de son père nommé James Baker avait une pépinière non loin de la ferme familiale. David lui rendit visite en compagnie de son père et fut ébloui par les nouvelles variétés de Lupin sur lesquelles travaillait James. L’idée germa alors chez David de se consacrer aussi à l’obtention de nouvelles variétés botaniques. Issu d’un milieu agricole, il avait une connaissance inné des végétaux, mais appliquer celle-ci à l’univers moins terre à terre des fleurs n’était pas du goût de son père. Ce ne fut que le jour de ses 21 ans, lorsque sa sœur lui fit cadeau d’un livre d’A.E. Bunyard intitulé Old Garden Roses, qu’il tomba amoureux des roses.

Premières pousses

Fort de cette nouvelle passion pour les roses, David décida de consacrer son temps libre à leur culture, commandant ses tout premiers rosiers à l’aube de ses vingt ans. D’une beauté envoutante, les Roses Anciennes avaient sa préférence. Mais la mode de l’époque était aux Hybrides de Thé modernes, et il décida d’en commander quelques variétés afin de comparer ces deux groupes.

Bien qu’il ne fût pas très sensible à ces nouveaux hybrides, il leur reconnaissait des qualités qui faisaient défaut aux Roses Anciennes : une vaste palette de couleurs et une floraison remontante. Ce fut l’illumination lorsqu’il réalisa l’opportunité d’une création totalement inédite – une rose qui aurait la beauté et le parfum de ses chères Roses Anciennes alliés aux qualités d’un rosier moderne.

Débuts laborieux

Fixé sur son but, David se lança dans le lent processus d’obtention d’un nouveau type de rose. Son manque d’expérience lui fit malheureusement perdre ses premiers semis d’une attaque de champignons, et il dut repartir à zéro l’année suivante. Toutefois, avec le temps, et grâce à une extraordinaire persévérance, sa première rose, baptisée ‘Constance Spry’(Ausfirst), vit le jour en 1961. Les professionnels de l’industrie ne croyaient pas à ‘ces roses démodées’ et les pépinières refusèrent tout simplement de les commercialiser. Mais David n’était pas homme à se laisser décourager, il décida d’ignorer ses détracteurs et de vendre lui-même ses roses, directement depuis sa table de cuisine du Shropshire. Il développa également une large gamme de rosiers Anciens, grimpants et lianes.

Epanouissement

En 1969, grâce à un processus de création variétale amélioré, David lança ses premiers rosiers remontants, baptisés ‘Roses Anglaises’, variétés inédites à la croisée de l’ancien et du nouveau. La France possédait déjà les rosiers Galliques, l’Ecosse les rosiers Ecossais, alors pourquoi les anglais n’auraient-ils pas eu droit à un groupe de roses qui leur soit propre – et particulièrement grâce à cette rose si intimement liée à la culture et à l’histoire de l’Angleterre.

Les premières années furent très difficiles, particulièrement en raison de la concurrence avec d’autres pépinières de roses. Mais grâce au soutien de son épouse Pat, ainsi qu’à l’association de qualités unique que ses roses offraient, les Rosiers Anglais connurent une popularité grandissante, et les Roses Anciennes renouèrent avec une popularité qui n’avait que trop tardé.

En 1983, David connut une première avancée capitale en présentant trois excellents Rosiers Anglais au Chelsea Flower Show, dont une rose baptisée en hommage à son ami et mentor, le très respecté botaniste Graham Thomas. L’accueil que la presse, et le public en général, réserva à Rosa ‘Graham Thomas’ (Ausmas) fut étourdissant, et David lui attribua le mérite d’être le rosier responsable de la reconnaissance et du succès des Roses Anglaises. L’année suivante fut la première d’une longue série couronnée de médailles d’or au Chelsea Flower Show, les jardins de David Austin devenant peu à peu un incontournables – ce qu’ils sont toujours aujourd’hui.

Cette popularité grandissante offrit un nouveau souffle à la pépinière, et un supplément de revenus qui permit de remplacer les anciennes granges rouillées et ouvertes aux quatre vents par des hangars de conditionnement flambant neufs. Les serres d’élevage qui menaçaient ruine furent remplacées par de plus spacieuses, qui n’étaient cependant pas de première main. Et la roseraie initiale – aujourd’hui considérée comme l’un des plus beaux jardins de roses au monde – prit elle aussi de l’ampleur.

Tout l’Art de Créer une Rose

Ses revenus grandissants lui donnèrent également la possibilité de développer peu à peu cette passion tenace – le programme d’hybridation – devenu à ce jour le plus vaste au monde. David présenta chaque année au moins trois nouvelles variétés. De la pollinisation à la vente, le processus global de création d’une nouvelle rose dure neuf années. Pour chaque nouvelle rose proposée, environ 120 000 rosiers uniques en leur genre furent mis en culture et étudiés – une méthode qui monopolisa toute la patience, la persévérance et l’expertise de David.

“Rien n’est plus passionnant que de voir se développer 350 000 semis totalement nouveaux et inconnus de tous ” - David C H Austin

Cette entreprise d’hybridation lui a valu de nombreuses récompenses, parmi lesquelles le titre de membre de l’Ordre de l’Empire Britannique en 2007, attribué pour services rendus à l’horticulture, et dont il était particulièrement fier. Le jour de sa réception, il confia “Je m’émerveille chaque jour de ma bonne fortune, et d’avoir eu la possibilité de consacrer ma vie aux roses. Ma plus grande joie est de voir le plaisir que mes roses procurent aux jardiniers et amoureux des roses à travers le monde ”. La RHS lui décerna également la Médaille Victoria de l’Honneur, il reçut un titre honorifique de l’Université de Londres-Est, ainsi que la Dean Hole Medal de la Royal National Rose Society.

Ses rosiers ont également été primés à de nombreuses reprises à travers le monde. En 2009, la Fédération Mondiale des roses (WFRS) remit le prix de la rose préférée du monde à ‘Graham Thomas’ (Ausmas) et ‘Gertrude Jekyll’ (Ausbord) fut deux fois élue la Rose Préférée des Anglais. 28 autres de ses variétés ont également reçu le prestigieux Award of Garden Merit de la RHS. En 2015, les jardins d’Albrighton, berceau de David Austin et de sa Collection Nationale de Rosiers Anglais, reçurent l’Award of Garden Excellence de la Fédération Mondiale des Roses.


À travers les générations

En 1990 il fut rejoint par son fils ainé David J. C. Austin. Ensemble, ils permirent à la société David Austin Roses d’accéder à la reconnaissance mondiale, en se développant à travers l’Europe, et plus récemment jusqu’aux Etats-Unis et au Japon, où elle possède désormais ses propres bureaux.

Un autre succès, et non des moindres, en 1992, réside dans une toute nouvelle facette de son programme d’hybridation – sous la houlette et avec le soutien de David Junior. Il s’agissait alors de développer de nouvelles variétés spécialement adaptées au marché de la fleur coupée, disponibles à l’année, tout en conservant la beauté, le parfum et le charme si reconnaissables de ses roses de jardin. Ce premier groupe de roses coupées fut présenté en 2004, et tout comme ses roses de jardin, mit quelques temps à être reconnu, car totalement innovant par rapport à l’offre traditionnelle. Les roses coupées David Austin sont aujourd’hui les plus prestigieuses et les plus recherchées pour les mariages et évènements de toutes sortes ; elles viennent célébrer les occasions les plus intimes comme les plus prestigieux Mariages Royaux retransmis à travers le monde.

L’entreprise David Austin Roses s’est considérablement développée ces dernières décennies tout en conservant un véritable esprit de famille. Richard Austin, petit-fils de David Senior, et fils de David Junior, représente la troisième génération qui a rejoint la société familiale en 2010, poursuivant avec la même passion l’œuvre d’une vie de ses prédécesseurs. Fort du soutien d’une équipe fidèle, dont la plupart des membres ont plus de 15 ans d’ancienneté, il peut compter entre autres sur Carl Bennett, Directeur des Hybridations, présent depuis près de 30 ans. Cette entreprise s’est développée au même rythme que la famille élargie de David Austin. Tous le surnommaient avec affection et simplicité ‘Mr A’.

Écrivain et poète

À côté de sa passion pour les roses, David Austin cultivait un grand amour pour la littérature, que l’on retrouvait dans les bibliothèques chargées de livres de son salon. Il publia un premier ouvrage en 1988 intitulé The Heritage of the Rose. Puis réitéra en 1993, avec la première édition de The English Roses, une étude incontournable de ses propres créations, qui connut un immense succès critique international. Il avait une tendresse particulière pour la poésie, et publia un recueil de ses propres œuvres en 2014 intitulé The Breathing Earth, inspiré de son expérience personnelle et de son amour de la nature.

Le Père des Roses Anglaises

Il restera dans les mémoires comme l’un des plus grands rosiéristes et obtenteurs de roses de tous les temps, le créateur de la première marque horticole au monde. Cet obtenteur de plus de de 240 variétés est resté jusqu’au bout passionné par la création de nouveaux Rosiers Anglais. Il est mort en sachant déjà ce que l’avenir pouvait réserver, ayant programmé et entrepris de futurs croisements, que nous espérons voir aboutir sous la forme d’une nouvelle rose que nous présenterons dans neuf ans.

Perpétuellement à la recherche de nouvelles sources d’inspiration, son rêve est toujours resté plus ou moins le même depuis ses premières hybridations en amateur il y a bien longtemps : créer une rose parfaite pour le jardin, alliant beauté, parfum, floraison remontante et résistance aux maladies au charme indissociable des Roses Anglaises. Comme il le dit si bien dans son livre intitulé The English Roses, il avait un but au-delà de tous les autres, “… s’efforcer de créer une rose à la floraison, au feuillage et au port d’une égale beauté.” À propos du parfum, il écrivait “on peut dire qu’il s’agit de l’autre moitié de la beauté d’une rose”.

Il laisse un héritage précieux, que beaucoup d’entre nous chérirons de par le monde comme l’aboutissement d’une passion, d’une vision déterminée et l’œuvre d’une vie.

Il laisse trois enfants, David J. C. Austin, James Austin et Claire Austin (nés de son mariage avec Pat Austin, également décédée), un sœur, Barbara Stockitt, ainsi que huit petits-enfants, sans oublier son chien Bertie, compagnon fidèle qu’il aimait tant.

David Charles Henshaw Austin, obtenteur de roses, écrivain et fondateur de l’entreprise familiale David Austin Roses, né le 16 février 1926; décédé le mardi 18 décembre 2018.